LETTRE D'INFORMATION JUIN 2017

La vie des marchés
Mois boursier de mai
Notre fonds d'actions éligible au PEA
Le fonds du mois

Les épargnants français en quête de rendement

Emprunt immobilier : L'obligation d'avoir son compte mieux encadrée

Taux : Ils sont stables


La vie des marchés :

(La Financière de l'Echiquier) You bet ?

Les paris de longbets.org – un site créé en 1996 par Jeff Bezos, le patron d’Amazon – ont pour caractéristiques communes d’être pris à long terme (2 ans minimum) et sur des sujets sociétaux ou scientifiques importants. On y trouve de nombreuses idées qui peuvent parfois paraître saugrenues, comme « d’ici 2030, des avions sans pilote transporteront des passagers », « d’ici 2018, l’euro ne sera plus la monnaie de la France, de l’Italie ni de l’Allemagne » ou encore « au moins un être humain vivant en l’an 2000 le sera toujours en 2150 ». Si le pari est tenu, le perdant verse à l’échéance le montant dû – au minimum 200 dollars… mais pas de maximum – à une œuvre caritative choisie par le vainqueur.

En 2007, Warren Buffett lançait un pari à 500 000 dollars, le 362e du site : « Sur une période de 10 ans débutant au 1er janvier 2008 et s’achevant au 31 décembre 2017, l’indice S&P500 surperformera un portefeuille de fonds de hedge funds, la performance étant mesurée nette de frais, coûts et dépenses. »

Ted Seides, un gérant de fonds de fonds, releva courageusement le pari. Mal lui en prit : neuf ans se sont écoulés et la performance du S&P500 sur la période atteint 85,4%, soit 7,1% de performance annuelle. De leur côté, les hedge funds sont à la peine avec un rendement annuel moyen de… 2,2%. Il faudrait donc un krach historique d’ici la fin de l’année pour que la situation se retourne contre Warren Buffett.

En février, dans sa lettre annuelle aux investisseurs de Berkshire Hathaway, ce cher Warren laissait déjà poindre une forme de jubilation, celle du croyant qui voit les forces du marché et du modèle américain triompher des brillants esprits de l’industrie des hedge funds.

Pourtant, son pari avait démarré de la pire des manières pour lui : au bout d’un an, l’indice phare des actions américaines, balayé par la crise de 2008, perdait 37%. Mais le bull market spectaculaire auquel nous avons assisté depuis n’a laissé aucune chance aux gérants de hedge.

Quand il lance son pari, Warren Buffett fait preuve du bon sens qu’on lui connaît depuis toujours. Il sait qu’en moyenne, le S&P500 progresse de près de 7% par an1 sur longue période. Il n’ignore pas non plus que l’industrie des hedge funds, non contente de multiplier les promesses de protection de la performance (le hedge fund de Ted Seides – qu’il a quitté depuis et qui a repris le pari – s’appelle Protégé Partners), fait enfler sous ce prétexte les frais ponctionnant l’investisseur.

En clair, l’oracle d’Omaha2 réintroduit le risque comme moteur essentiel de la performance face à une industrie qui a su habilement faire croire qu’il valait mieux perdre un peu systématiquement qu’accepter le risque de perdre à court terme pour gagner dans la durée.

Par son initiative géniale à fort potentiel médiatique, Monsieur Buffett met en valeur un principe que nous ne cesserons jamais nous-mêmes de rappeler : le temps est le meilleur allié de l’investisseur. Il démontre aussi que l’investisseur avisé sait garder le cap sur son horizon, malgré d’éventuels vents contraires. Des tempêtes parfois violentes, toujours passagères.

Nous oserons ajouter une autre conviction « maison » à celle de Warren Buffett : sur longue période, la gestion active crée davantage de valeur que la gestion passive. Une affirmation d’autant plus vraie si l’on exclut les années d’économie sous perfusion des banques centrales que nous venons de vivre.


1 Sources : Bloomberg, Standard & Poor’s
2 Le surnom de Warren Buffett.

Mois boursier de mai

Le CAC40 a augmenté de +0,31% pour terminer à 5283,63 points au 31 mai 2017. Le MSCI Europe dividendes a augmenté de +2,83% pour terminer à 5993,07 points au 31 mai 2017.

Notre fonds d'actions éligible au PEA

Fort de notre expérience, nous avons lancé un fonds de fonds virtuel éligible PEA au 1er juillet 2014.
Sur le mois de mai le fonds a augmenté de +3,75% versus +0,31% pour le CAC40.
Sur l’année 2017 la performance cumulée des fonds sélectionnés est de +12,80% versus +8,67% pour le CAC 40.
Depuis le 1er janvier 2014 la performance cumulée des fonds sélectionnés est de +34,93% versus +22,99% pour le CAC40.
 

Le fonds du mois :

Ulysses LT Funds Mid Caps Euro A

Ulysses LT Funds Mid Caps Euro A est investi aux deux tiers dans des actions européennes de taille moyenne (moins de 5 milliards d’euros de capitalisation), le solde est investi dans des grandes capitalisations. Le gérant utilise son processus de sélection et d’analyse depuis 2011. Depuis le début de l’année la performance est de +17,1%. Sur 3 ans la performance annualisée est de +18,64%, sur 5 ans la performance annualisée est +24.94%. Le fonds est éligible au PEA.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Les épargnants français en quête de rendement

(LES ECHOS) Face aux taux bas, de nombreux ménages laissent « dormir » leurs liquidités. Mais la chasse au rendement reste ouverte.

Face aux taux bas, les Français font le choix de l'immobilisme, selon le baromètre de l'épargne des ménages publié par la Banque de France. Les dépôts à vue ont progressé de 20 milliards d'euros au premier trimestre 2017, contre une hausse de 8 milliards d'euros au quatrième trimestre 2016. Les épargnants n'ont, en effet, que peu à perdre en laissant leurs liquidités « dormir » sur leur compte courant - sans rémunération. Et la tendance se renforce : le flux constaté au premier trimestre 2017 est plus élevé que l'ensemble de l'année 2014 (18,4 milliards), et correspond à près des deux tiers de l'année 2016 (33 milliards d'euros).
Dans le même temps, les Français sont toujours en quête de rendement, aussi faible soit-il, et plébiscitent les livrets d'épargne : livrets et CEL. Contrairement aux livrets d'épargne, d'où l'argent peut être retiré à tout moment mais moins rentables (0,75 % pour le Livret A), l'« épargne contractuelle » (PEL, PEP) bloque l'argent sur une longue durée, moyennant une meilleure rémunération. Or, ces solutions d'épargne ont perdu beaucoup de leur attractivité avec la baisse de leur taux, descendu par Bercy.
Conséquence, les Français se détournent des PEL et PEP, avec une collecte de 4,2 milliards au quatrième trimestre 2016, n'est plus que de 0,9 milliard au premier trimestre 2017. Les deux derniers trimestres voient ainsi s'inverser le rapport de force entre les deux solutions d'épargne.


Les unités de compte se renforcent

La collecte en assurance-vie en fonds euros, elle, est presque nulle (0,7 milliard d'euros) sur les trois premiers mois de l'année, affaiblie par la tendance baissière de la rémunération des fonds euros.
Les épargnants français ne font, cependant, pas le choix d'une plus grande prise de risque pour un meilleur rendement : les actifs liquides risqués (dont titres de créances ou actions cotées) s'écroulent, avec une collecte de 0,3 milliard d'euros en 2016 contre 5,1 milliards d'euros l'année précédente. L'assurance-vie en unités de compte fait exception : le flux en support UC est en hausse, avec 4,7 milliards d'euros au premier trimestre 2017 contre 3,2 milliards d'euros sur les trois mois précédents.

 

 

Emprunt immobilier :

L'obligation d'avoir son compte mieux encadrée

L'obligation d'avoir son principal compte bancaire dans l'établissement auprès duquel on souscrit un emprunt immobilier sera davantage encadrée à compter du 1er janvier 2018 et ne pourra notamment plus excéder dix ans, selon une ordonnance parue samedi au Journal Officiel.
Le cabinet de Bruno Lemaire met en avant les "deux objectifs" principaux de cette ordonnance: "renforcer l'information" des consommateurs et "renforcer la concurrence entre les établissements bancaires".
Alors que, sur fonds de taux plus bas, il y a eu ces dernières années un mouvement de renégociation des emprunts immobiliers et un accroissement de la mobilité bancaire, le gouvernement souhaitait "assortir cette mobilité d'une bonne information" et éviter de "scotcher" les clients pendant une durée très longue à leur établissement bancaire, selon cette source. Cette ordonnance fixe l'application d'une disposition de la loi dite "Sapin 2" ou loi de modernisation économique, votée en décembre 2016.
Elle prévoit également l'obligation de clarifier l'engagement pris par le consommateur vis-à-vis de la banque au moment où il souscrit l'emprunt. "Les dispositions de la présente ordonnance s'appliquent aux offres de prêts émises à compter du 1er janvier 2018 ainsi qu'aux avenants modifiant les contrats conclus à la suite de ces offres", précise le texte.

 

Taux :

Ils sont stables :

TAUX FIXES (*)

7 ans 10 ans 15 ans 20 ans 25 ans
0.75% 1.00% 1.35% 1.60% 1.90%


(*) Conditions de revenus et/ou d’apports exigés, taux pour particuliers résidence principale, secondaire, locative et sous réserve du maintien des taux par la ou les banques pendant le mois entier.

Retrouver toutes ces informations sur notre site http://agavic.fr/#/fr_FR/index.html

 

Sophie Cathelin - Franck Cerisola

Olivier Borel 06 07 65 16 21


Patrick Recipon 06 86 26 28 74



Cabinet Agavic – 67 Route de Paris – 69160 LYON TASSIN


Tel : 04 78 34 08 91 – Fax : 04 78 34 73 09

contact@agavic.fr

www.agavic.fr

 

Crédit immobilier

Vous souhaitez acquérir votre résidence principale, une résidence secondaire, réaliser un investissement locatif ou acheter les murs de votre société ?

Le cabinet AGAVIC vous aide dans votre recherche pour obtenir votre prêt aux meilleures conditions : taux d’intérêt les plus bas, mais aussi des frais de dossier bancaire et des indemnités de rachat anticipé négociés, une assurance de prêt déléguée (économie pouvant aller jusqu’à 50% du coût de celle-ci) et type de garantie.

Nous privilégions un service de proximité : présents sur la région Rhône Alpes, nous vous accompagnons, avec un suivi personnalisé jusqu’à la signature chez le notaire. Nous participons, si vous le souhaitez, au rendez-vous avec les banques sélectionnées.

En nous confiant votre projet, vos démarches auprès des établissements financiers sont simplifiées, les délais et le coût global de votre emprunt optimisés.

Crédit immobilier >>